onsdag, marts 21, 2012

Tomorrow in Paris

A l’occasion de la publication de *Pied bot* de Charles BERNSTEIN, traduit par Martin RICHET, avec une postface de Jean-Marie GLEIZE et des photographies de Susan BEE par les éditions joca seria (www.jocaseria.fr) et du symposium consacré à l’œuvre de Charles Bernstein les 22 et 23 mars (http://poetscriticsparisest.blogspot.com/)

Double Change vous invite à une lecture de

Charles BERNSTEIN, Jean-Marie GLEIZE, Martin RICHET et Martin Glaz SERUP.

Le Jeudi 22 mars 2012
à 19h30
à la galerie éof, 15 rue Saint Fiacre, 75002 Paris
(http://eof5.free.fr/, métro grands boulevards ou bonne nouvelle)

Entrée libre.

NB : Charles BERNSTEIN lira à Nantes en compagnie de Martin RICHET le mercredi 21 mars à 19h à la passerelle de Marcel (stade Marcel Saupin) [La Passerelle de MARCEL - 7 allée Jacques Berque - Quai Malakoff - Stade Marcel Saupin - NANTES 02 51 86 60 56]


CHARLES BERNSTEIN est l’auteur de quarante livres: recueils de poèmes, essais, traductions et collaborations; dont *My Way: Speeches and Poems* (U. of Chicago Press, 1999), *Girly Man* (U. of Chicago Press, 2006), et récemment, *All the Whiskey in Heaven* (Farrar, Straus, and Giroux, 2010) ainsi que *Attack of the Difficult Poems: Essays and Inventions* (U. of Chicago Press, 2011). On lui doit aussi des livrets d’opéra dont *Blind Witness* (Factory School, 2008) et *Shadowtime* (Green Integer, 2005), traduit par Juliette Valéry (Temps d’ombre).
Charles Bernstein enseigne la littérature américaine et comparée à l’université de Pennsylvanie. Avec Bruce Andrews, il a dirigé la revue L=A=N=G=U=A=G=E de 1978 à 1981. Il est le co-fondateur de PENNsound (writing.upenn.edu/pennsound) et du Electronic Poetry Center (epc.buffalo.edu) qu’il dirige.
En français ont déjà paru *Un test de poésie*, traduction collective (Un Bureau sur L’Atlantique, 1995), *Asile*, traduction Paol Keineg (Un Bureau sur L’Atlantique, 1998), et *Longues files de voitures revenant de la plage*, traduction Martin Richet (contrat maint, 2011).
*Pied bot*, traduit par Martin Richet, avec une postface de Jean-Marie Gleize et des photographies de Susan Bee, publié par les éditions joca seria est diponible à http://www.jocaseria.fr/Catalogue/Livres/Fiche%20livre/piedbot.html

JEAN-MARIE GLEIZE poursuit depuis *Léman* une méditation en prose (« prose en prose », « post-poésie ») qui prend la forme d’une enquête, investigation narrative discontinue (littérale, documentaire) à partir de traces ou données matérielles images (photographie, polaroïd, vidéo) ou textes. Professeur émérite de littérature à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon où il a été responsable du Centre d’Etudes Poétiques de 1999 à 2009. A dirigé les collections NIOK (éditions Al Dante) et « Signes » (ENS éditions), et créé la revue NIOQUES qu’il anime depuis 1990.
Bibliographie sélective : *Poésie et figuration*, Seuil, 1983, *Simplification lyrique*, Seghers, 1987, *Francis Ponge*, Seuil, 1988, *Léman*, Seuil, 1990, *A noir*, Seuil, 1992, *Le Principe de nudité intégrale*, Seuil, 1995, *Les Chiens noirs de la prose*, Seuil, 1999, *Non*, Al Dante 1999, *Néon*, Seuil, 2004, *Film à venir*, Seuil 2007, *Sorties*, Questions Théoriques 2009, *Tarnac, un acte préparatoire*, Seuil 2011.

MARTIN RICHET a récemment traduit Bruce Andrews (*Praxis*, éditions de l'attente), Charles Bernstein, Robert Creeley (*Là*, Héros-Limite) et Alan Davies (*NOM*, le clou dans le fer). Il s'intéresse maintenant à la lettre E. Son *Autobiographie de Gertrude Stein* a paru chez Eric Pesty Éditeur. On ne s'étonnera pas d'apprendre qu'il est né un 4 juillet.

MARTIN GLAZ SERUP a publié six livres pour enfants, dont le plus récent est *When Granddad Was a Postman* (2010), trois livres d’essais, ainsi que six livres de poèmes. Le dernier en date est *The Field* publié au Danemark, aux États-Unis et à paraître en Finlande et en Suède. Serup a fondé et dirigé la revue de critique littéraire *Litlive* ainsi que la revue littéraire *Apparatur*. Il est aujourd’hui rédacteur en chef de la revue *Hvedekorn*, consacrée à la poésie. Il enseigne le creative writing à The University of Southern Denmark et à l’École de littérature pour enfants à l’Université d’Aarhus. Il écrit une thèse à l’Université de Copenhague. En 2006, Martin Glaz Serup a reçu le prix de poésie Michael Strunge ; en 2008, il a reçu la plus haute distinction de l’Université de Copenhague pour son essai *Poetry and Relational Aesthetics*, à paraître aux Presses Universitaires du Sud Danemark.

Ingen kommentarer: